DE - FR - IT

Alfred de Musset

Alfred de Musset naît le 11 décembre 1810, à Paris. À 17 ans, il entre au collège Henri-IV où il obtient le Prix de dissertation latine au Concours général. Le jeune homme tente de percer dans plusieurs domaines : la médecine, le droit, le dessin, l'anglais et la musique, mais son talent réel est l’écriture. Son père issu de la petite noblesse ne désire pas continuer à entretenir financièrement son fils, qui pour gagner sa vie, travaille dans les bureaux d’une entreprise de chauffage. Parallèlement Alfred de Musset, dont l’esprit est brillant, est adopté par les romantiques. Il fréquente le Cénacle où il rencontre Victor Hugo. À 20 ans, il entretient une réputation sulfureuse alimentée par son côté dandy et ses débauches répétées.

Dès 1828, il écrit une ballade : Un rêve et traduit les Confessions d’un mangeur d’opium anglais de Thomas de Quincey, un ouvrage qui fait scandale. Alfred de Musset assiste de près aux mouvements révolutionnaires dans les années 1830, mais comme les autres républicains il est déçu : une royauté en chasse une autre. Il ne s’engage pourtant pas davantage au côté des républicains.

En 1830, il publie Les Contes d’Espagne et d’Italie. Musset présente au théâtre la Nuit Vénitienne, qui connaît un échec dévastateur. Jusqu'en 1847, il ne présentera plus aucune pièce de théâtre. En décembre 1832, paraît le premier Spectacle dans un fauteuil, qui se compose d'un drame : La Coupe et les Lèvres, d'une comédie : À quoi rêvent les jeunes filles? et d'un conte oriental : Namouna.

Alfred de Musset perd son père, deux ans plus tard. Son œuvre, jusqu’alors très légère, se teinte alors d’amertume et de désespoir. L’année suivante il écrit deux pièces : André del Sarto et Les Caprices de Marianne. La pièce paraît dans le périodique littéraire français : La Revue des deux Mondes, le 15 mai 1833. Elle n’est pas destinée à être jouée au théâtre. En 1851, elle est pourtant montée à la Comédie Française, moyennant des modifications d’Alfred de Musset pour créer notamment une unité de lieu et des transitions entre les scènes. La pièce est actuellement jouée dans sa version initiale.

A cette même période, Alfred de Musset rencontre George Sand avec qui il entretient une liaison passionnelle et tumultueuse. Ils partent en Italie où Alfred de Musset compose Lorenzaccio. Mais leur histoire se termine abruptement : Musset tombe malade et George Sand devient la maîtresse de son médecin. L’amant éconduit rentre précipitamment à Paris

Entre 1834 et 1837, Alfred de Musset compose les pièces de théâtre Le Chandelier, On ne badine pas avec l'Amour, Il ne faut jurer de rien, Un Caprice. Il écrit également des nouvelles en prose et la Confession d'un enfant du siècle, un récit autobiographique au sujet de sa liaison avec George Sand. De 1835 à 1837, Musset compose son chef d'œuvre lyrique, Les Nuits.

A partir de 1838, Alfred de Musset dont la santé décline, écrit moins. Il compose de courtes pièces : Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée (1845), Poésies nouvelles (1852) et plusieurs contes qui paraissent dans la Revue des Deux Mondes.

Parallèlement Alfred de Musset occupe la fonction de bibliothécaire du ministère de l'Intérieur. Il est révoqué de ses fonctions en 1848, puis devient bibliothécaire du ministère de l'Instruction publique. Il reçoit la Légion d'honneur le 24 avril 1845, en même temps que Balzac. En 1852, il est nommé à l'Académie française. Plusieurs de ses pièces sont jouées à la Comédie-Française. Puis du succès, il passe peu à peu à l’indifférence et à l’oubli. Il meurt à Paris, le 2 mai 1857, suite à des problèmes de santé. Seulement trente personnes assistent à ses obsèques.